• Qui sommes-nous?

Conseil d'administration et Secrétariat

Mme Karine Appy (Brésil - France)

Mme Karine Appy (Brésil - France)

Présidente

Diplômée en philosophie et relations internationales, Karine Appy a travaillé  au CCFD-Terre Solidaire, première ONG française de développement. Elle travaillait avec les médias en lien avec le plaidoyer du CCFD-Terre Solidaire sur plusieurs thématiques : responsabilité sociale des entreprises, souveraineté alimentaire, lutte contre les paradis fiscaux et résolution des conflits. 

Elle a auparavant travaillé à la Fédération internationale des ligues des droits de l'Homme. 


Mme Aisha Gilani (Royaume uni)

Mme Aisha Gilani (Royaume uni)

Secrétaire - Avocate

Aisha Gilani est une avocate britannique titulaire d'une maîtrise en droit.

Elle a plus de 15 ans d’expérience dans l’élaboration de politiques, les affaires publiques et la communication avec le gouvernement britannique, le Commonwealth, les organisations des Nations Unies et la société civile, dont plusieurs années dans les affaires internationales.

Experte en droit international des droits humains, avec une expérience dans la reconstruction post-conflit.

Elle apporte à Human Dignity un large éventail d'expertises en matière de plaidoyer, de communication stratégique, de presse et d'affaires publiques, de campagnes et d'engagement de la société civile.


Mme Anita Nyanjong (Kenya)

Mme Anita Nyanjong (Kenya)

Trésorière - Avocate

Basée à Nairobi, Anita est avocate à la Haute Cour du Kenya. 

Elle est actuellement la coordonnatrice régionale du Réseau des droits de l'enfant en Afrique de l'Est (EACRN) où elle dirige le secrétariat des membres de la coalition nationale de l'EACRN du Kenya, de l'Ouganda, de la Tanzanie, du Rwanda, du Burundi, de la Somalie, de Madagascar, du Soudan du Sud et de l'Éthiopie en faveur du plaidoyer sur la mise en œuvre de la Charte africaine des droits et du bien-être de l'enfant et de la Convention des Nations Unies sur les droits et le bien-être de l'enfant.

Anita possède une vaste expérience de la défense des droits humains en Afrique depuis plus de 12 ans. Avant de rejoindre l'EACRN, Anita a travaillé chez Equality Now, où elle a mené un plaidoyer politique et juridique pour mettre fin à l'exploitation sexuelle et au trafic sexuel des droits des femmes et des filles dans plusieurs pays africains. Anita a également travaillé avec la Commission internationale de juristes en tant que gestionnaire de programme, où elle a dirigé le plaidoyer juridique et politique institutionnel sur l'accès à la justice et l'état de droit.

Elle a obtenu sa maîtrise en droit international public et un diplôme d'études supérieures en droit des droits humains des femmes à l’Université Queen Mary de Londres. Elle poursuit également actuellement ses études doctorales au Centre pour les droits de l'homme de l'Université de Pretoria.

Anita est une médiatrice de formation, une lectrice avide avec un vif intérêt pour la justice pour toutes les femmes et tous les enfants du monde. Elle parle anglais, swahili et français.


M.Yared Hailemariam (Ethiopie)

M.Yared Hailemariam (Ethiopie)

Administrateur - Directeur du Centre éthiopien des défenseurs des droits humains

Yared Hailemariam est le directeur du Centre éthiopien des défenseurs des droits humains (EHRDC) créé en 2020 dans le but de renforcer le réseau et les capacités des défenseurs des droits humains en Éthiopie et de leur fournir une protection.

Yared a été enquêteur principal au Conseil éthiopien des droits de l'homme (EHRCO) pendant 7 ans avant d'être contraint à l'exil en 2005 en raison de ses activités de défense des droits humains. Pendant son exil, il a fondé et dirigé l'Association pour les droits de l'Homme en Ethiopie (AHRE).

En plus de son rôle de membre du Conseil d'administration à Human Dignity, il est également l'officier de liaison auprès de l'Union africaine pour DefendDefenders (un programme du East and Horn of Africa Human Rights Defenders Project).


M.Clément Nyaletsossi Voulé (Togo)

M.Clément Nyaletsossi Voulé (Togo)

Administrateur - Rapporteur spécial de l'ONU sur les droits à la liberté de réunion pacifique et d'association

Clément est actuellement le rapporteur spécial des Nations Unies sur les droits à la liberté de réunion pacifique et d'association. Il est également chercheur associé à l'Académie de Genève et conseiller principal au Service international des droits de l'homme (ISHR). 

Entre 2011 et juillet 2020, Clement a été un membre expert du groupe de travail de la Commission africaine des droits de l'homme et des peuples sur les industries extractives, l'environnement et les violations des droits de l'homme en Afrique.

Il a auparavant dirigé le travail de l'ISHR sur les défenseurs des droits de l'homme dans les Etats en transition et a coordonné le travail de l'organisation en Afrique en tant que Directeur du plaidoyer africain. Clement a également été Secrétaire général de la Coalition togolaise des défenseurs des droits de l'Homme et de la section d'Amnesty International au Togo.


M. Amourlaye Touré (Côte d'Ivoire)

M. Amourlaye Touré (Côte d'Ivoire)

Membre

Amourlaye Touré est un professionnel du développement international avec 20 ans d'expérience dans les droits humains, les élections, la bonne gouvernance et l'environnement.

Il a travaillé en tant que directeur national pour la Fondation internationale pour les systèmes électoraux et Freedom House au Niger, au Togo, au Burundi, en République démocratique du Congo et au Rwanda.

Il est membre fondateur du Mouvement ivoirien des droits de l’homme (MIDH), une des principales ONG de défense des droits humains en Côte d’Ivoire. En tant que Directeur du MIDH, Amourlaye a travaillé sur plus de 400 enquêtes pendant la crise ivoirienne sur des cas des viols, de torture, d'exécutions extrajudiciaires, de disparitions forcées et de la destruction de propriétés.

En tant que consultant, Amourlaye a travaillé pour Open Society Initiative, Amnesty International, le PNUD, NDI, IFES, Droits et Démocratie dans des pays comme Djibouti, la Sierra Leone, la RDC, le Niger, le Libéria, le Bénin, le Kenya, le Mali et le Burkina Faso.

Il parle couramment le bambara, le français et l'anglais.


Mme Karina Ivanova (Bulgarie)

Mme Karina Ivanova (Bulgarie)

Assistante de projets

Karina a fait des études de droit en France et en Colombie et est titulaire d’un Master en droit international de l’Université Panthéon-Assas Paris 2.

Passionnée par les droits humains et des questions de développement, Karina a travaillé et fait du bénévolat auprès de l’Union européenne, l’ONU ainsi que des différentes ONG. Entre janvier 2018 et juin 2019, elle a effectué des missions au sein de la Croix-Rouge bulgare et l’OIM travaillant sur des projets de l’aide humanitaire et de soutien à l’intégration des demandeurs d’asile et des réfugiés.

Karina a vécu et travaillé en Bulgarie, en France, en Colombie, au Mexique, aux Pays-Bas et parle couramment anglais, français, espagnol et bulgare. Actuellement elle est basée au Malawi où elle travaille pour United Purpose, une ONG d’aide au développement.

Partant de la conviction que la réalisation des droits économiques, sociaux et culturels est la clé du développement durable, de la justice sociale et de l’égalité en Afrique sub-saharienne, Karina a décidé en 2017 de rejoindre l’équipe de Human Dignity en tant que bénévole.


M. Marvin Thomar (France)

M. Marvin Thomar (France)

Assistant de projets

Marvin a rejoint Human Dignity en juin 2021 en tant qu’assistant de projet. Il parle couramment français et anglais.

Marvin est titulaire d’un Master 2 en droit humains de l’Université Global campus of Human Rights. Il bénéficie de diverses expériences dans le monde des droits humains, où il a pu travailler pour différentes ONG (Quilombo UK, la ligue des Droits de l’Homme, Agir Ensemble).
Convaincu que les droits humains doivent être protégés en toutes circonstances, Marvin continue de mettre ses études et ses expériences juridiques au service de la protection des droits humains, notamment en Afrique.


Mme Seynabou Benga (Sénégal-France)

Mme Seynabou Benga (Sénégal-France)

Directrice - Membre du Groupe de travail de la Commission africaine sur les industries extractives
 
Seynabou est juriste spécialisée en droits humains et droit pénal international depuis 2000.
 
Actuellement basée à Paris, elle dirige Human Dignity en parallèle de ses activités de juge à la Cour nationale française du droit d'asile et de chargée de cours en droits humains à l'université Paris Dauphine.
 
Depuis juillet 2020, elle est membre experte du groupe de travail de la Commission africaine des droits de l'homme et des peuples sur les industries extractives, l'environnement et les violations des droits de l'homme en Afrique.
 

Partant du constat que les droits économiques, sociaux et culturels restaient négligés tant par les Etats que les ONG, Seynabou décide en 2014 de fonder Human Dignity, association spécialisée dans la promotion de ces droits en Afrique subsaharienne.

Diplômée en droit de l'université Panthéon Assas à Paris, elle a auparavant notamment travaillé auprès des différentes ONG internationales (Amnesty France, FIDH, OMCT et ECPM), au Haut Commissariat aux droits de l'Homme des Nations unies, pour des agences des Nations unies (OMS, PNUD) et au Tribunal pénal international pour le Rwanda.

Dans ce cadre, elle a collaboré avec de nombreuses organisations nationales de défense des droits de l'Homme en Afrique subsaharienne et en Asie du Sud Est. Seynabou a notamment formé de nombreux juristes, avocats et défenseurs des droits de l'Homme aux systèmes régionaux et universel de protection des droits de l'Homme; aux droits économiques, sociaux et culturels ainsi qu'aux mécanismes régionaux et internationaux de plaintes pour les violations des droits de l'Homme.  

Elle a auparavant travaillé en Tanzanie, aux Etats-Unis, en France, en Norvège et en Suisse.