En continuant à naviguer sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies afin d'améliorer votre navigation, et nous permettre de réaliser des statistiques de visites.

 hd FR

  facebook icon 02    twitter-logo-1

bouton-paypal

Nouveau rapport : Le droit à la protection sociale à l'épreuve de la crise de la COVID-19

24 février 2021 - Publication d'un rapport de recherche

Le droit à la protection sociale à l'épreuve de la crise de la COVID-19: l’importance des systèmes de protection sociale non contributifs pour protéger le secteur informel en Afrique subsaharienne

Human Dignity et la plateforme pour les droits économiques, sociaux et culturels en Afrique publient ce jour un rapport d’analyse des systèmes de protection sociale dans six pays d’Afrique subsaharienne: le Burundi, la Côte d’Ivoire, le Gabon, la RDC, le Sénégal et le Togo.

Lire le rapport ici

Malgré d’importants progrès dans l’extension de la protection sociale dans de nombreuses régions du monde, le droit fondamental à la sécurité sociale n’est pas encore une réalité pour la majeure partie de la population mondiale. La pandémie de la COVID-19 a mis en lumière le manque cruel de protection sociale en Afrique subsaharienne, en particulier pour les travailleur.ses du secteur informel.

C’est dans ce contexte qu’en juillet 2020, la plateforme pour les DESC en Afrique, coalition composé d’associations coordonnée par Human Dignity, a lancé une campagne annuelle pour le droit à la protection sociale. Le présent rapport « état des lieux » constitue un temps fort de cette campagne.

Constatant que la majorité des régimes de protection sociale existants ne couvre que 15 % de la population africaine, le rapport analyse les forces et les faiblesses des systèmes non contributifs de protection sociale dans 6 pays.

Les systèmes non contributifs, où l’accès à l’aide n’est pas conditionné par le versement de cotisations par les bénéficiaires, sont en effet essentiels afin de protéger les travailleur.ses de l’économie informelle, particulièrement impactés par les mesures de lutte contre la covid-19

Principales conclusions

  • Dans tous les pays analysés, à l'exception du Gabon, les régimes non contributifs sont en grande partie financés par des ressources externes. Cela explique l’absence d’institutionnalisation de ces régimes et remet en cause leur durabilité.
  • La fragmentation et le sous-financement des systèmes de protection sociale restent un problème majeur dans les six pays. Les capacités de planification, coordination, mise en œuvre et suivi-évaluation des actions de protection sociale sont très limitées.

Recommandations clés adressés aux autorités du Burundi, de la Côte d’Ivoire, du Gabon, de la RDC, du Sénégal et du Togo

  • Développer et mettre en œuvre dans chaque pays une politique nationale de la protection sociale compréhensive et susceptible de coaliser tous les efforts entrepris dans le domaine de la protection sociale et qui protège les plus vulnérables, y compris les travailleur.ses informel.les;
  • Adopter et mettre en œuvre des régimes non contributifs, tels que des programmes d’assistance sociale ciblée, dans l’objectif de parvenir progressivement à une couverture universelle incluant les travailleur.ses du secteur informel;
  • Développer des critères clairs et objectifs pour identifier les bénéficiaires de la protection sociale non contributive et mettre en place un registre unique des bénéficiaires.
  • Créer des bases de financement nationales indépendantes sur le long terme pour des systèmes de protection sociale susceptibles de faire face aux chocs.

Contacts presse

  • Burundi : M Jean Samandari - Président et Représentant Légal de la Coalition Education Pour Tous (BAFASHEBIGE)– Tel : +257 799 473 64
  • Côte d’Ivoire : Mme Chantal Kouadio Ayemou - Présidente du Bureau National du Réseau Ivoirien pour la Défense des Droits de l’Enfant et de la Femme(RIDDEF) - Tel : +225 77 05 14 74
  • Gabon : M Fabien Nkili Ndemezoho - Chargé de Programmes au Mouvement Populaire pour la Santé (MPS)– Tel : +241 04 53 90 80
  • Sénégal : M Mamadou Sellou Diallo - Chargé de la formation, de la recherche et de l'évaluation à la Société Internationale pour les Droits de l’Homme (SIDH)et membre du conseil d'administration de la SIDH - Tel : +221 76 603 82 31
  • Togo : M Justin Abalo Kitimbo BADJALIWA – Coordonnateur du Programme Régional-Afrique du Collectif Contre l’Impunité au Togo (CACIT)– Tel : +228 90 75 29 37
  • RDC : M Jovial Bakulu Ngabo - Chargé des programmes à l’Alerte Congolaise pour l’Environnement et les Droits Humains (ACEDH)– Tél : +243 978 225 086
  • France : Mme Seynabou Benga – Directrice de Human Dignity – Tél : +33 (0)7 51 11 09 71

Retrouvez plus d'informations sur la plateforme ici