En continuant à naviguer sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies afin d'améliorer votre navigation, et nous permettre de réaliser des statistiques de visites.

 hd FR

  facebook icon 02    twitter-logo-1

bouton-paypal

Mali: Lettre ouverte au Président : les droits humains doivent figurer au cœur de la transition

Bamako – Paris, le 18 novembre 2020

Lettre ouverte au Président de la Transition du Mali : les droits humains doivent figurer au cœur de la transition

Votre Excellence Monsieur le Président Bah N’DAW,

Nos organisations vous félicitent de votre récente nomination en tant que Président de la Transition de la République du Mali.

Bien que conscients et conscientes des défis à relever par votre gouvernement dans un temps limité, la population malienne place beaucoup d’espoir dans votre nomination.

Force est de constater que les droits humains ne sont pas mentionnés au titre des valeurs, principes ou missions dans la Charte de la Transition[1]. Au-delà de la constitution d’un calendrier politique de sortie de crise, nous vous appelons à placer la réalisation effective des droits humains au cœur de votre agenda afin d’assurer une paix et un développement au Mali. Les droits civils, politiques mais aussi économiques, sociaux et culturels doivent bénéficier d’une attention particulière dans le cadre de la transition.

La pandémie de la COVID-19 souligne les besoins dans la protection et la réalisation des droits économiques et sociaux. Dans un contexte de crise sécuritaire où le droit à la santé est déjà précaire, le matériel et les équipements de protection contre la COVID-19 sont insuffisants. La prise urgente de mesures en faveur de l’accès durable à l’eau potable, à l’assainissement et à l’hygiène est plus que jamais nécessaire pour les plus d’1,4 million de maliens et maliennes[2] qui sont dans le besoin d’assistance sanitaire.

La participation significative des femmes à la consolidation de la paix, aux élections et à tout processus politique est fondamentale. Il nous semble impératif que les droits des femmes soient traités de façon transversale dans l’ensemble de l’action du Gouvernement de la Transition. La consultation de la société civile dans le processus de Transition et de paix, pour que les droits civils, politiques, économiques, sociaux et culturels se voient octroyer la place qu’ils méritent, est également essentielle.

Nous vous invitons à prendre des mesures concrètes afin d’assurer la jouissance par tous vos concitoyens et concitoyennes de tous leurs droits humains y compris leurs droits économiques, sociaux, culturels et leur liberté d’association et de réunion pacifique sur l’ensemble du territoire. La création d’un ministère des droits humains suffisamment doté serait un signal fort de votre volonté d’améliorer les conditions de vie et l’accès aux services sociaux de base des maliens et maliennes.

Nous restons à votre disposition pour tout dialogue et vous prions d’agréer, Excellence Monsieur le Président, l’expression de notre haute considération. 

Associations signataires

  1. Association Malienne des Droits de l’Homme
  2. Coalition Malienne des Défenseurs des Droits Humains 
  3. Femmes et Droits Humains
  4. Human Dignity 
  5. International Service for Human Rights
  6. Plateforme pour les droits économiques, sociaux et culturels en Afrique

 

Contact : Mme Anna Hertkorn  - Human Dignity

+ 00 33 (0)6 14 85 42 47,  a.hertkorn@hdignity.org

[1] Charte de la Transition, adoptée le 12 septembre 2020 par les Forces vives de la Nation (Comité national pour le Salut du Peuple, Mouvement du 5 Juin-Rassemblement des Forces Patriotiques du Mali, partis politiques, société civile, groupes armés signataires de l’Accord de Paix…), disponible sur https://sgg-mali.ml/JO/2020/mali-jo-2020-17-sp.pdf

[2] UN Office for the Coordination of Humanitarian Affairs, Mali : COVID-19 – Rapport de situation #11, 2 sept 2020, p. 6, disponible sur :https://reliefweb.int/sites/reliefweb.int/files/resources/Sitrep-Covid19%20%2311%20-%20020920%20-%20OCHA_version%20finale.pdf