En continuant à naviguer sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies afin d'améliorer votre navigation, et nous permettre de réaliser des statistiques de visites.

 hd FR

  facebook icon 02    twitter-logo-1

bouton-paypal

Mozambique: soumission conjointe pour l'Examen périodique universel

COMMUNIQUE DE PRESSE CONJOINT

Mozambique : soumission d’informations aux Nations Unies

Maputo - Paris, 20 octobre 2020,

L’AESA[1], Ipas Mozambique, Kulima et Human Dignity ont soumis un rapport conjoint au Conseil des droits de l’Homme dans le cadre de l’Examen Périodique Universel du Mozambique[2].

Ce rapport conjoint souligne les efforts et les défis du Mozambique dans la réalisation du droit à la santé et du droit à l’alimentation, notamment en zone rurale.

Alors que l’accès aux services de santé en zone rurale est déjà difficile en temps normal, l’impact de la pandémie de COVID-19 sur les droits sexuels et reproductifs des femmes et des filles rurales est dramatique. En temps de crise, telle que la crise sanitaire à laquelle nous sommes actuellement confronté.e.s, les femmes et les filles sont effectivement affectées de façon disproportionnée. Les soins de santé sexuelle et reproductive sont alors négligés.

Tandis que la population mozambicaine doit rester à la maison, nous nous inquiétons du manque d’information sur la continuité des services d’avortement et de contraception durant la pandémie. Notre rapport appelle notamment les autorités à améliorer la communication sur la continuité de ces services.

Nos organisations sont également préoccupées par la législation actuelle sur la distribution et l’utilisation des terres. Cette législation ne protège pas de façon adéquate le droit à l’utilisation des terres par les communautés qui en dépendent pour subvenir à leurs besoins alimentaires quotidiens. Nous nous inquiétons particulièrement de la consultation inefficace de ces communautés dans le processus de distribution des terres. Nous exhortons donc l’Etat à renforcer le droit de ces communautés de prendre part à la direction des affaires publiques.

Alors que le Président du Mozambique a récemment annoncé la révision de la politique et de la législation foncière nationale, nous appelons les autorités à garantir la participation effective des communautés rurales et de la société civile dans ce processus, même en contexte de pandémie.

 

ONG auteurs du rapport :

  • Association of Education, Health, Environment and Social Communication
  • Human Dignity
  • Ipas Mozambique
  • Kulima

 Contact: Human Dignity, Mme Anna Hertkorn: a.hertkorn@hdignity.org 

 

[1] Association of Education, Health, Environment and Social Communication.

[2] Le troisième Examen Périodique Universel du Mozambique par le Conseil des droits de l’Homme est prévu en mai 2021 (38ème session).