En continuant à naviguer sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies afin d'améliorer votre navigation, et nous permettre de réaliser des statistiques de visites.

 hd FR

  facebook icon 02    twitter-logo-1

bouton-paypal

Côte d'Ivoire: notre partenaire le RIDDEF soumet des informations sur les droits des femmes aux Nations unies

Paris, Abidjan, 11 juin 2019 

A notre initiative et avec notre soutien technique, le Réseau Ivoirien pour la Défense des Droits de l'Enfant et de la Femme (RIDDEF) a transmis ce jour une soumission au Comité pour l’élimination de la discrimination à l’égard des femmes.  La situation des femmes et des filles ivoiriennes sera en effet examinée par ce Comité en juillet 2019.

Cette note présente les préoccupations et recommandations du RIDDEF sur les discriminations persistantes à l'égard des femmes et des filles en Côte d'ivoire.
Elle appelle notamment à l'adoption d'une loi sur les violences basées sur le genre ainsi que d'une loi générale interdisant expressément la discrimination sur le sexe et définissant la discrimination envers les femmes en conformité avec la CEDEF.
 
Le RIDDEF recommande également aux autorités ivoiriennes de lancer une consultation nationale concernant les 4 projets de loi en cours relatifs au mariage, aux successions, à la minorité et à la filiation afin qu'ils soient débattus et rapidement adoptés.
 
La pratique ivoirienne a montré que sous prétexte de l’autorisation parentale pour cause exceptionnelle prévue par la loi, beaucoup de mariages de mineurs ont lieu. Le projet de loi sur le mariage permettra de mieux protéger les enfants, plus précisément les petites filles contre les mariages forcés et précoces. Ce nouveau texte ramène l’âge du mariage pour les deux sexes a été uniformisé à 18 ans révolus et l’exception de 16 ans a été supprimée.